Chefs d’oeuvres

Articles archivés

LE GENIE DE 12 ANS

Créé par le 19 juil 2012 | Dans : C'etait mieux avant, Chefs d'oeuvres

Assurément, peu d’auteur-compositeur-interprête compte sur la musicosphère. Parmi ceux-ci, Steevie Wonder, génie afro-américain, est une étoile parmi les stars.

En 1963, Fingertips est accompagné au piano et à la batterie par Marvin Gaye, alors que Steevie Wonder n’a que 12 ans :

http://www.dailymotion.com/video/xamhl

BAUDELAIRE

Créé par le 04 fév 2010 | Dans : Chefs d'oeuvres

Qui d’autre que Gainsbourg peut chanter Baudelaire avec tant de vérité, de force et de nonchalance ?

Image de prévisualisation YouTube

LES MIETTES

Créé par le 04 jan 2010 | Dans : Chefs d'oeuvres

Ce court-métrage de Pierre Pinaud est un petit chef-d’oeuvre. Avec peu de moyen, le réalisateur parvient à nous émouvoir avec des thèmes sociaux actuels graves. Prenez une demie-heure de votre temps et régalez-vous:

Image de prévisualisation YouTube

liens: marianne2, unifrance.org, commeaucinema.com

LE STABAT MATER DE PERGOLESE

Créé par le 22 juin 2009 | Dans : Chefs d'oeuvres

Jean-Sébastien Bach lui-même admirait cette oeuvre, dit-on.
Giovanni Battista Pergolesi le composa en 1736, à l’âge de 26 ans, peu avant sa mort d’une tuberculose. Affaibli par la maladie, il s’était retiré dans un monastère près de Naples.

pergolesi.jpg
Oeuvre baroque, ce concerto vocal -pour soprano et alto- frappe cependant par sa simplicité, voire son dépouillement. Certaines parties sont pourtant très influencées par l’opéra naissant.

Stabat mater dolorosa… (« La mère se tenait debout, douloureuse… ») décrit avec variété et intensité la souffrance de la mère pour son fils. Ce chef d’oeuvre valut une immense célébrité posthume à son auteur, et le Stabat mater fut l’oeuvre la plus éditée et jouée jusqu’à probablement la fin du XIXème siècle.

 

Stabat mater de Pergolèse (extrait) :

http://www.dailymotion.com/video/xnjg4

chevalcentre |
dimitri14 |
doudou3333 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1€ de don pour passer un co...
| Le blog du psy
| milort