Dans notre série « On n’arrête pas la science« , le stockage massif d’images et de sons est désormais possible grâce à l’acide désoxyribonucléique. Grâce à quoi ? À l’Acide DésoxyRibonucléique, à l’ADN si vous préférez, bande d’ignares décérébrés du noyau.

Kant et la moule dans Actu moulebouchot

Image de chez nous, à peine bidouillée par Sacré blogueur ! à partir d’une photo du site http://blog.bretagne-balades.com/

Pourquoi diable avoir pensé à ce support biologique ? Car imaginer stocker toute la collection Harlequin sur un bout de chromosome ne va pas de soi. «  l’ADN est un outil de stockage d’information fiable car celui que nous pouvons extraire d’os de mammouths laineux vieux de plusieurs dizaines de milliers d’années est toujours exploitable », explique NickGoldman, l’un des chercheurs du LEBM-Institut européen de bio-informatique. On le croit volontiers.

Seulement, qu’adviendra t-il si un fragment d’ADN de moule de bouchot et un autre de la « Critique de la raison pure » de Kant venait à s’hybrider ? Vivement les mois en « r » !

Sources : http://sciencesetavenir.nouvelobs.com