- Un pompier pyromane, un policier véreux, ça fait toujours rire ! -

…c’est la façon dont a été déposée une plainte par un gardien de la paix parisien à l’endroit du fils du DGPN, directeur général de la police nationââââle le 17 février 2009.

fredericpechenarddgpn.jpgFrédéric Péchenard serait alors intervenu directement auprès de l’agent ayant verbalisé son impertinent rejeton afin que ce dernier échappe à des poursuites judiciaires. Pour information, le jeune homme âgé de 16 ans au moment des faits « (…) circulait en scooter [en état d'ébriété] sur les Champs-Elysées en slalomant et en enchaînant les dérapages sur la chaussée (…) » (in Le Monde daté du 17 septembre 2010). Le policier l’emmena alors au commissariat du 8ème arrondissement où il fut verbalisé.
Le fils à son père lança alors , en un florilège de joyeusetés dont la teneur n’a plus guère été entendue jusqu’à l’adoption de la réforme des retraites à l’Assemblée nationale ce jour :  » T’es qu’un pauvre con [ça sent le plagiat, NDLR], tu fais un métier de con, je vais te faire muter à la circulation (sic)« .

Photo : monsieur Péchenard,  http://resultat.mageneration.com/

Suite à ces émouvantes menaces, le futur agent de la circulation décida de porter plainte. Mais l’intervention habile du DGPN auprès de lui annihila naturellement toute velléité répressive.  » Mon fils a fait une connerie, comme en font les enfants, s’étrangle Frédéric Péchenard, avant d’ajouter Et comme n’importe quel père, je suis allé le chercher au commissariat. J’étais évidemment navré, me suis excusé. »

Et comme n’importe quel paternel, a parlementé avec l’agent pour lui faire retirer sa plainte ?

Sources : article du Monde daté du 17 septembre 2010, www.leparisien.fr